Calista
233 Avenue du Général Leclerc
87100  Limoges
N°TVA : 86838720936

La conception de maison en paille

Pour votre projet de construction de maison en paille partout en France, faites appel à Calista, le spécialiste à Limoges de l'éco-construction. Nous prenons en charge toutes les étapes de votre projet, de sa conception à la réalisation de votre habitat écologique.

La paille, ce matériau isolant parfait pour la construction !

L’origine

C'est dans les années 1880, avec le développement des premières presses, que les Américains du Nebraska construisirent les premiers bâtiments en paille porteuse. Cette technique appelée "Nebraska" est encore utilisée aujourd'hui.

En France, la plus vieille maison en paille est à Montargis dans le Loiret, elle a été construite en 1920 par l'ingénieur Émile Feuillette. Le système de construction a été breveté aux États-Unis en 1923. La Maison Feuillette appartient depuis 2013 au CNCP (Centre National de la Construction en Paille) qui organise des formations dans les bâtiments annexes.

Le mouvement de la maison de paille a vraiment pris son envol dans les années 1980 avec la construction de bâtiments, de hangars principalement puis de maisons individuelles et de certaines institutions publiques ou, plus récemment, de bâtiments dans des logements groupés comme celui de Bègles (33) en 2015 réalisé par le bureau d'architecture "Dauphins".

Depuis 2006, le RFCP (Réseau Français de la Construction Paille) regroupe les différents acteurs de la construction en paille, tente de promouvoir et de reconnaître un secteur encore très marginal de l'éco-construction.

 

Les techniques de construction

Il est important de savoir que la construction intégrant de la paille a été normalisée en 2012 par le RFCP dans les Règles professionnelles de construction en paille. Leur adoption permet aux professionnels (concepteurs, constructeurs) d’utiliser la paille comme isolant et support d’enduits.

La technique ossature bois

C'est la technique la plus classique issue de la construction en bois contemporaine (DTU 31.2). Les bottes de paille sont mises en œuvre dans une ossature bois, comme un isolant traditionnel à plat ou sur chant et comprimées pour limiter les phénomènes de tassement. Elles sont ensuite recouvertes d’un enduit ou protégées par un bardage.

Il est possible de préparer en atelier les murs (et parfois planchers et toitures) des bâtiments. Ils sont alors stockés et transportés semi-finis.

Cette technique est celle préconisée dans les règles professionnels RFCP.

La technique du Greb

Basée sur des recherches canadiennes, la technique GREB est une technique basée sur une structure en bois (poteau-poutre), dans laquelle on intègre l’isolant en botte de paille et un enduit coulé de chaque côté grâce à un coffrage. L'originalité de cette technique réside dans sa mise en œuvre parfaitement adaptée aux constructeurs autonomes utilisant des petites sections de bois et des petits coffrages.

Cette technique est celle préconisée dans les règles professionnels RFCP.

La paille porteuse

Cette technique, la plus ancienne, n’est toujours pas normalisée en France, contrairement à des pays comme l’État de Californie, le Canada, le Danemark, l’Angleterre, ou la Biélorussie. Un groupe au sein du RFCP y travaille activement.

La technique "Nebraska" consiste à utiliser des bottes de paille comme gros blocs de construction assurant à la fois le matériau porteur et l'élément isolant. Les bottes sont prises en sandwich entre les fondations et le toit. Elles sont enduites directement de chaux à l'extérieur et de terre à l'intérieur. Ce processus très simple et très peu coûteux limite également la surface des ouvertures pour assurer la stabilité du bâtiment.

Cette technique demande donc une grande expérience. En auto-construction, il est fortement déconseillé de se lancer dans cette technique sans un accompagnement continu du chantier.

 

Les atouts de la maison en paille

Cycle de vie quasi-parfait

Si nous examinons le cycle de vie de la paille après la récolte du grain, nous réalisons que ce matériau présente certainement, avec la Terre, l'empreinte carbone la plus faible de sa catégorie, en raison principalement de la manutention et du transport.

Très bon étiquetage COV

Classée A+, la paille est un isolant présentant un excellent classement au niveau des COV. D'origine végétale, ce matériau, s'il est placé bien à sec, a des concentrations en 10 COV ciblées par l'étiquetage bien en dessous des valeurs limites.

Performances thermiques

Avec une conductivité thermique officiellement fixée à λ = 0,048 W / m ° C, il faut 37 cm de paille pour obtenir un R> 7,5 m² ° C / W.

Performances acoustiques

A la fois mou et dense, les bottes de paille ont tous les atouts pour offrir une excellente isolation acoustique. La paille enduite à la terre crue a un affaiblissement acoustique de - 43dB.

Empreinte carbone

La paille et l'un des seuls matériaux isolants à avoir un bilan carbone négatif de - 14 kg EqCO2 / m².

Déchets de chantier

Bien que la manipulation de la paille ne soit pas la plus propre sur un chantier de construction, tous les déchets sont entièrement et immédiatement recyclables. Les paquets livrés à l'état brut n'ont pas d'emballage et tout excédent peut être utilisé pour le paillage dans le jardin (biodégradable) ou pour l'énergie (pour un feu de paille !).

Réaction au feu

Contrairement à la croyance populaire, la paille ne présente pas de risque d'incendie particulier. La paille en vrac brûle très facilement, mais pas les bottes en paille bien comprimées qui privent le feu d'oxygène. En fin de compte, une maison contenant de la paille brûle, mais très lentement et sans émanations toxiques ni transfert de chaleur d’un côté à l’autre, donc sans propagation rapide du feu ! Il est important de noter que la résistance au feu de la paille n’est valable que pour l’isolation des caissons et des murs. Une isolation en épandage dans des combles perdus ne serait pas aussi efficace.

Prix compétitif du matériau

Un mur isolé en paille aurait le même prix qu'une solution de laine minérale, pour la même performance, à la différence que l'épaisseur de l'isolation ne sera pas la même : 30 cm pour la laine minérale et 45 cm pour l'isolation en paille. Cependant, la botte en paille permet l'économie d'un mur porteur de 20 cm. Le volume à transporter pour une même surface d’isolation n’est pas comparable non plus, mais au final, c’est avec la paille que nous obtenons le meilleur coût au m².

Perspirance et hygro-régulation

Avec une valeur de Mu de 1,04 (la base étant 1 pour l'air) la paille est excellente dans ce domaine. Elle est donc suffisante en soi pour la migration de la vapeur d'eau produite à l'intérieur du bâtiment. Afin de garantir une bonne qualité de l'air intérieur, et même si cela permet une bonne gestion de la vapeur d'eau, il est également nécessaire de penser aux autres "polluants" présents dans l'air et de ne pas négliger le renouvellement de l'air.

Mélanger avec un enduit terre, l'humidité relative à l'intérieur du bâtiment reste stable autour de 55% d'humidité (pour information, la zone de confort optimal pour l'homme est de 50% à 20°C).

Etanchéité à l’air

La législation impose un très bon contrôle des fuites d'air. Ce rôle est souvent rempli par les membranes de gestion de la vapeur d'eau qui sont posées entre le parement et l’isolant. Dans le cas d’enduit posé directement sur la paille, s’il est parfaitement réalisé, il permettra de s’approcher des valeurs requises.

Résistante aux rongeurs et termites

Il est plus difficile de creuser dans la paille que dans de nombreux autres isolants et aux États-Unis des tests ont montré que les termites préfèrent les cadres des menuiseries et les portes à la paille. Les termites peuvent se nourrir de paille, mais ces aliments ne sont pas suffisamment nutritifs pour permettre à un groupe de termites de survivre.

Certaines précautions sont donc à prendre pour limiter les risques, notamment dans la réalisation des enduits et tous autres moyens empêchant les rongeurs de venir y nicher.

 
 

Les défauts de la maison en paille

Quid des produits phytosanitaire

Si l'analyse des COV semble être en sa faveur, la paille de blé en particulier est principalement exploitée industriellement par des agriculteurs, rarement bio, utilisant des graines prétraitées et une quantité de pesticides, de fongicides, d'insecticides et d'autres produits phytosanitaires dont on connaît aujourd'hui les dangers pour la santé de l'homme.

Disponibilité aléatoire

Selon le RFCP, si nous prenons tous les logements construits chaque année en France, il ne faudrait que 10% de la production de paille (blé tendre) pour fournir les surfaces à isoler. Mais si vous souhaitez privilégier la proximité des produits, une qualité de paille (seigle ou riz) et surtout un produit bio, vous risquez de réduire vos chances. Il faudra donc ne pas trop se montrer exigeant pour trouver de la paille.

Nécessité de beaucoup de mains d’œuvre

Le principal obstacle à la mise en œuvre de l'isolation en paille est le besoin de mains d’œuvre pour la manipulation. Comptez au moins 6 personnes pour une construction d’environ 100m².

Temps de construction

Si vous souhaitez réduire la facture de votre bâtiment et réaliser le maximum par vous-même, ce type de construction nécessite un temps considérable. En fonction de l’aide que vous pouvez obtenir, définissez entre 2 000 et 2 500 heures pour un projet clé en main d’environ 100m².

Coût de construction

Le faible coût de la construction est souvent mis en avant. Ceci est vrai pour la partie isolante, mais lorsqu'il s'agit de tout ce qui n'est pas isolant, il n'y a pas de différence avec les autres techniques de construction. La confusion vient souvent du fait que nous associons construction en paille et auto-construction. La main-d'œuvre est bien plus importante dans ce type de construction que dans le traditionnel, le montant final est un peu plus cher.

Qualité de formation des artisans

S'il existe de nombreuses formations pour maîtriser les techniques de construction en paille, il faut rester vigilant sur les compétences des artisans sélectionnés, en particulier pour éviter tout désordre éventuel.

Etant donné que ce secteur n’est pas encore suffisamment consolidé, vérifiez que le professionnel que vous avez choisi est bien assuré et qu’il dispose de la certification PRO-PAILLE.

 

Conclusion

Si la paille peut présenter, particulièrement en auto-construction, des avantages en termes de coût, de performances et d’impact sur l’environnement, on ne peut perdre de vue les difficultés liées à ce matériau. Elles peuvent toutefois être corrigées dans la conception et la planification du projet.

La construction d’une maison incluant la paille demandera autant, si ce n’est plus de temps, qu’une construction traditionnelle, mais avec le plaisir d’avoir réalisé une véritable éco-construction.

Contactez-nous pour toute demande de devis ou pour nous parler de votre projet. Situés à Limoges, en Haute-Vienne, Nouvelle-Aquitaine, nous pouvons nous déplacer sur toute la France pour construire en éco-construction votre maison en paille, votre maison container, votre maison semi-enterrée...

CALISTA est certifié « Pro-Paille » par le RFCP.

Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site